Estivations 2012/2017

Le cycle de la nature qui se remet en marche fin février m’impose le devoir salarial, une routine machinale commence alors à s’installer lentement, un quotidien qui sollicite plus le corps que la tête.
La sève créative redescend, l’esprit végète, et l’inspiration se développe avec difficulté. Les yeux sont exposés au soleil quotidiennement sous une grande cage de faraday, comme hermétique aux brises créatives.

Fin de l’été lorsqu’ils sont débarrassés des contraintes sociales et salariales, le corps et l’esprit entrent dans un nouveau cycle créatif, l’envie et la curiosité renaissent, le corps s’allège. Exposés au soleil pendant des mois, les yeux cherchent le repos dans l’ombre des nuits d’automne et d’hiver. L’esprit quant à lui cherche à perdre le file du temps, trouvant dans la nuit le calme et l’absence de repères temporels nécessaires pour pouvoir reprendre la prochaine estivation.

Sans titre-(.jpgSans titre-3.jpgSans titre-4.jpgSans titre-14.jpgSans titre-7.jpgSans titre-12.jpgSans titre-13.jpgSans titre-1.jpgSans titre-8.jpgSans titre-10.jpg101.JPGSans titre-6.jpgUntitled (25) 05.32.50 - copie.jpgSans titre-9.jpgIMG_7573.jpgSans titre-2.jpgSans titre-5.jpg