Sous surveillance part. III (2017)

Toujours à la recherche du « temps » j’ai équipé mes sténoses de filtres neutres qui réduisent l’arrivée de lumière de plusieurs diaphragmes, la quantité de filtres posé en face du trou varie selon la saison ainsi que l’orientation du sténopé ( nord, sud, est, ouest), ensuite j’adapte au feeling les temps de développements suivant le sujet photographié. Il n’ y a pas de règles précise.

Les sténoses sont fixés dans des endroits discrets (obligatoire depuis l’état d’urgence) et laissés à l’abandon pendant plusieurs jours, plusieurs semaines ou plusieurs mois.
Les traces du temps se matérialisent par des superpositions d’objets réfléchissants ou d’objets à contre jours qui se déplacent durant l’exposition des sténopes.